591 millions de km, c’est la distance qui sépare Jupiter de la Nouvelle-Calédonie

27

A quelques jours d’une visite officielle d’Etat du Président de la République Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie, l’appréhension est sur toutes les lèvres car rien ne filtre sur ses intentions. Le Chef de l’Etat qui dirige d’une main de fer ses opérations politiques et surtout sa communication voudrait faire un coup de maître sur le Territoire qui s’apprête à commémorer les 30 ans du drame d’Ouvéa. Reste à savoir s’ il réussira son pari sur une île qui a plutôt des allures de cocotte minute qu’autre chose à 6 mois du référendum d’auto-détermination

Selon nos informations, les équipes de l’Élysée se sont rendues sur place, en Nouvelle-Calédonie, pour repérer les lieux. C’était aux alentours du 10 avril et on ne peut pas dire qu’elles aient été extrêmement bien reçues, notamment sur l’île d’Ouvéa. Cette bande sonore tirée du site NC1ère est criante de réalité: “Nous membres du ‘Comité 30 ans composé de membres des familles de victimes, de prisonniers politiques de 1988, de rescapés de la grotte, de porteurs de thé… protestons fortement contre la visite de Macron à Iaii (Ouvéa, ndlr) le 5 mai 2018″. Emmanuel Macron aurait bien aimé se rendre sur place à Ouvéa, le 5 mai prochain. Vous imaginez un peu le symbole… Aucun président de la République n’y a mis les pieds depuis 1988. Le chef de l’État s’y voyait déjà.

Ecouter la bande sonore complète

Côté Grande Terre, la situation ne va pas être simple non plus pour Jupiter. D’une part, les indépendantistes qui ne vont bien sur rien lacher, de l’autre les “vrais” loyalistes pressants de suplier Emmanuel Macron à prendre position pour la France (chose qu’il ne fera surement pas par respect des accords où la neutralité de l’Etat est imposée au détriment de l’arbitrage). Cependant, pour mettre encore un peu plus la pression PDLR, une marche sera organisée le 4 mai prochain à Nouméa par le collectif « Marchons pour la France », à l’initiative des Républicains Calédoniens et d’autres élus loyalistes. Reste le cas du fils spirituel de Pisani alias P.G qui pourrait convaincre le Président de soutenir son projet d’indépendance association en lui vantant tous ses mérites (vous savez cette petite nation dans la grande nation…). Bref, vous voyez bien que cette visite présidentielle est un sac de noeud pour notre quarantenaire de Président de la République et ses équipes de communication.

Des discussions seraient cependant en cours tous les jours entre Paris et Nouméa pour tenter de décrisper la situation mais ce ne serait pas gagné vu le peu de temps qui reste. C’est pour ceci que nous lui conseillons de prendre dans sa valise: Du Doliprane, de la vaseline, un casque, une armure, un maillot de bain, de la crème à bronzer, des lunettes de soleil, un guide des expressions calédoniennes, des claquettes, etc.. Par contre nous lui déconseillons vivement de prendre Gerard Collomb qui ne supportera pas le voyage et encore moins la chaleur…

« Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? », c’est la question à laquelle devront répondre les électeurs autorisés à voter le 04 novembre prochain. La visite d’Emmanuel Macron sur le “Caillou” n’est donc pas dépourvue de sens, elle a même toute son importance vu le contexte



Articles connexes et Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *