Une campagne électorale basée sur l’insécurité ?

308

Le terme « insécurité », est à toutes les sauces et dans pratiquement toutes les rubriques des journaux, même en Culture ou en Sports et jusque dans l’école, ce qui indique la force de contamination liée à la densification du mot dans les colonnes des médias.

Pour l’instant même si la campagne ne fait que démarrer en Nouvelle-Calédonie, nul doute que cette dernière sera principalement basée sur l’insécurité . Un thème sur lequel il est facile de surfer tellement la population est préoccupée par la situation. L’économie, le chômage, la santé, la vie chère, etc…. sauf l’avenir institutionnel, devraient passer à la trappe comme à chaque rendez-vous électoral.

Nous sommes désormais à deux gros mois des Législatives. Les têtes d’affiche ont changé (pour la plupart), pourtant l’histoire semble se répéter. Le débat sur les projets est absent… Pourtant, on aimerait tant débattre des programmes des uns et des autres pour diminuer le chômage, résorber le déficit, enrayer le déclin de l’école, améliorer le pouvoir d’achat, lutter contre la délinquance, réformer nos institutions, etc. (je vous laisse compléter la liste).

Mais depuis de nombreux mois, la violence se déchaîne sur les réseaux sociaux autour du thème Saint-Louis… Les derniers faits dont cet accident tragique de cette jeune motarde sur la RP1 défrayent la chronique. Les différents candidats en lices se sont soudainement sentis obligés de se prononcer sur cette affaire dont les détails demeurent pourtant inconnus à l’heure ou nous rédigeons ce papier. Pas de doutes, la question de l’insécurité empoisonnera une nouvelle fois la campagne. S’y adjoint la menace radicalisation de la jeunesse kanak à l’approche des échéances cruciales pour le Pays pour que le coktail devienne à lui seul très détonnant.

Une nouvelle fois donc, l’insécurité risque d’être un marqueur important de la campagne pour les Législatives en NC, au gré des faits divers sordides dont l’actualité nous abreuvera dans les jours à venir. Un thème qui favorisera surement les candidats les plus agressifs dont je n’ai même pas envie de citer les noms…

La situation de la Nouvelle-Calédonie en 2012 était déjà compliquée, elle est aujourd’hui devenue critique. Il devient donc indispensable que cette campagne électorale pour les Législatives revienne aux vrais enjeux qui concernent les calédoniens et leur avenir. Sans quoi, ce pays sera foutu, gangrené par l’information anxiogène qu’on nous balance à longueur de journée.

PAR PITIÉ, REVENONS AUX VRAIS SUJETS !

 

·


Articles connexes et Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *