Faut-il croire au renouvellement de la classe politique calédonienne ?

740

C’est en renouvelant profondément la classe politique calédonienne qu’on pourra le mieux contrer sur Le Caillou la tendance au repli sur soi. En effet, le fantasme selon lequel les électeurs se résigneraient à un choix « par défaut » en faveur d’un candidat ou d’une candidate qui n’emporte pas l’adhésion populaire y compris celle de son propre camp n’est aujourd’hui plus une réalité objectivement observable. L’incapacité de la classe politique à se renouveler et ce, encore bien davantage en Nouvelle-Calédonie qu’en France pousse les électeurs à voter pour des candidats apportant des propositions simplistes et extrémistes à des problématiques complexes. Il est intéressant de montrer à quel point le rejet de partis politiques peut conduire à un vote de colère, basés sur des espoirs vains, tant on se sent délaissé par ceux qui nous gouvernent

Devant une telle situation, la perspective selon laquelle certaines personnalités politiques caledoniennes que la population semble rejeter se présenteraient aux Législatives 2017 laisse présager d’un résultat proche de ce qu’on connait ou de ce qu’on a connu, si aucune prise de conscience significative n’a lieu d’ici là.

Une solution à cet épineux problème ? Par où commencer ? Disons oui à un profond renouvellement du personnel et des pratiques politiques ! Affirmons notre refus de tout recyclage de candidats condamnés par la justice, battus par le passé dans les urnes ou bénéficiant de taux d’impopularité records. Autrement, nous ne pourrons pas dire que nous ne le savions pas.

En Nouvelle-Calédonie, la clef ne réside pas exclusivement dans la société civile ou dans la sphère politique : elle réside dans une réconciliation réelle entre l’une et l’autre, dans leur collaboration étroite au service du bien commun. Ce qui suppose un profond renouvellement des élites, ainsi que des vocations politiques nouvelles.

Ce qu’il nous faut justement, c’est tenter de comprendre pourquoi telle ou telle personne choisit finalement de voter de telle ou telle façon plutôt qu’une autre. Au lieu de constamment juger et jouer la carte de la bien-pensance, outil usé à outrance par nos politiques qui ne savent que s’opposer les uns aux autres plutôt que de travailler réellement sur le fond de leurs propositions. Ce qui est sûr, c’est que 2017 sera une année importante voir charnière pour la Nouvelle-Calédonie et qu’il ne faudra certainement pas se tromper quand il sera l’heure de mettre votre bulletin de vote dans l’urne.

Si personne n’a été cité dans cet article, c’est que je vous laisse le soin de le faire. ICI Nous vous laissons la parole, aucun commentaire ne sera supprimé mais attention, aucune incitation à la haine ne sera tolérée non plus !!!

Votre serviteur …

A bientôt



Articles connexes et Commentaires

Comments are closed.