Mise au point concernant le bilan de Calédonie Ensemble

532

Alors que l’on aborde la dernière mandature de l’Accord de Nouméa, à l’heure cruciale où la Nouvelle-Calédonie doit décider de son avenir, Philippe Gomès mène encore et toujours une guerre insensée contre les partisans de la Nouvelle-Calédonie dans la France. Ce sont précisément les Indépendantistes qu’il favorise par cette attitude inconsidérée car ils ont, face à eux, une famille loyaliste complètement éclatée qui passe son temps à se déchirer au lieu de travailler à un véritable projet d’avenir.

Au lieu de parler de leur bilan, à grand renfort de mensonges, de vidéos dignes de bollywood et de contre-vérités, il devrait plutôt se consacrer à un vrai programme et à la recherche d’une solution pour construire une Calédonie apaisée, au sein de la République française. Mais force est de constater qu’il en est incapable !

La Calédonie a trop souffert des mensonges de la campagne mortifère de 2012 et de leurs conséquences.

Nous regrettons que Calédonie ensemble mène une nouvelle fois une campagne basée sur le mensonge, le dénigrement et la mauvaise foi pour la dernière mandature de l’Accord de Nouméa, tout simplement parce que Philippe Gomès et Calédonie ensemble n’ont strictement rien à proposer aux Calédoniens. Ils n’ont aucun projet et ont donc consacré de gros moyens à la publication de ce tissu de mensonges car ce n’est rien d’autre qu’un tissu de mensonges. J’ose espérer qu’il ne s’agit pas là de leur seul et unique programme, qui se résumerait donc au dénigrement, aux mensonges et à l’absence de propositions concrètes. Il nous semble utile de vous apporter la preuve des mensonges de Calédonie ensemble par divers exemples…

1 – Le Logement social : Calédonie Ensemble écrit que nous avons « détruit le logement social » et « décidé d’interrompre la construction de logements sociaux ». C’est un mensonge. La vérité, c’est que de 2005 à 2009, quand Philippe Gomès présidait la Province sud, 628 logements sociaux ont été livrés en moyenne par an contre 685 logements par an entre 2009 et 2013, soit une augmentation de plus de 9% en moyenne annuelle. En 2013, 970 nouveaux logements ont été conventionnés ; Il semblerait qu’il faille rétablir un certain nombre de vérités. Premièrement, Calédonie ensemble n’a jamais construit mille logements par an. En 2006, c’était 797 logements, en 2007, 632, en 2008, 578. Philippe Gomès affirme je cite : « que la présidente de la Province sud appréhende la situation de nos compatriotes les plus défavorisés avec cynisme et détachement ». Comment peut-il tenir de tels propos alors que depuis 2009 la Province Sud s’est engagée avec force pour diversifier les réponses apportées à chacun et qu’en matière de politique de logement l’humain reste au cœur de nos préoccupations ? Nous, notre stratégie, est de proposer un véritable parcours résidentiel, qui puisse permettre à chacun, selon ses moyens et sa situation personnelle, de bénéficier d’un logement décent pour lui et sa famille. Notre politique de logement s’accompagne d’une offre diversifiée, qui concerne les plus défavorisés, certes, mais également les classes moyennes. 777 logements ont été livrés en 2013, près de 300 familles ont accédé à la propriété grâce au dispositif mis en place par la Province sud.

2 – Les gisements de Prony et Pernod : Calédonie ensemble écrit que « Mme Ligeard a décidé d’offrir les gisements de Prony et Pernod à la SLN et à Vale, choisissant ainsi de brader notre patrimoine commun ». C’est un mensonge. La vérité, c’est que l’assemblée de Province n’a absolument pas décidé de brader ces gisements mais seulement de faire réaliser des études afin d’évaluer le potentiel de ces ressources ainsi que des études de nature environnementales, en particulier hydrogéologiques, afin de prendre une décision en toute connaissance de cause et dans l’intérêt des Calédoniens, à échéance de 4 ans. On est loin de brader nos ressources puisque si on passait à la phase de réalisation et de mise en exploitation, c’est 130 Milliards de francs qui reviendraient à la collectivité.

3 – La brochure intitulée «  Apprendre à manger avec 18 000 XPF/mois » : Calédonie Ensemble écrit que l’épisode de la brochure intitulée « apprendre à manger avec 18 000F par mois » est « révélateur du cynisme (…) avec lesquels la présidente de la Province appréhende la situation de nos compatriotes les plus défavorisés ». Mais Calédonie Ensemble oublie de dire que cette brochure a été entièrement préparée et conçue par Mme Chantal Bouye, aujourd’hui élue Calédonie ensemble à la mairie de Nouméa et 4ème adjointe au maire de Nouméa en charge de la cohésion sociale depuis deux jours !

4 – L’Echec du projet de télévision locale NC9 : Calédonie ensemble se réjouit de l’échec du projet de télévision locale NC 9, qui aurait pourtant permis l’expression de l’ensemble de la sensibilité loyaliste mais oublie de dire que le seul projet de télévision locale qui ait abouti est celui de NC Télé, la télévision de Paul Néaoutyine et du PALIKA, allié de Calédonie ensemble, et financé par les contribuables du Sud.

5 – Calédonie ensemble écrit « l’Exécutif laisse une situation financière désastreuse à ses successeurs » C’est un mensonge absolu. La vérité c’est qu’en 2009, à la fin de la « gestion Gomès », la capacité d’autofinancement (recettes moins dépenses de fonctionnement) était négative parce que pendant cinq années, Calédonie ensemble avait dépensé plus que les recettes dont disposait la Province. En 2013, nous avons restauré la capacité d’autofinancement de la Province qui est de plus de 8,1 milliards. Ce qui a permis d’injecter en 2013 13,6 milliards dans l’économie. La vérité, c’est que la Province sud était au bord de la faillite en 2009, en grande partie à cause des choix de gestion de Philippe Gomès et de Calédonie ensemble. Les épisodes des PPIC, du BETICO 2 et du centre de thalassothérapie en sont la caricature. En moins d’un an, du fait de la proximité des élections de 2009, le résultat net de la Province sud est devenue déficitaire à hauteur de 6 milliards contre un excédent de 8 milliards l’année précédente ! Alors que la conjoncture économique était au beau fixe à l’époque ! Je vous laisse donc imaginer l’état des finances de la Province sud si tel n’avait pas été le cas.

6 – La clé de répartition : c’est invraisemblable. La révision de la clé de répartition n’a pas été possible durant la mandature 2009-2014 à cause de l’acharnement de Calédonie ensemble à torpiller nos propositions pour faire passer les leurs. Je rappelle quand même que la proposition de Bernard Deladrière n’a pas dépassé le stade du Gouvernement Gomès en 2010 parce que les membres CE du gouvernement Gomès se sont abstenus, tout comme les indépendantistes. Mais le plus affolant dans cette affaire, c’est que CE n’ait pas souhaité donner suite à ses propres propositions de modification de la clé de répartition alors que ce parti pouvait le faire quand il détenait la présidence du Congrès via M. Poadja puisqu’il en maîtrisait l’ordre du jour. Mais ça, c’était après les élections législatives et CE a préféré attendre 2014 pour nous accuser de n’avoir rien fait !

Il nous semble enfin utile de rappeler le bilan des deux députés CE depuis 2012 

Cinq engagements ont été martelés pendant leur campagne électorale mensongère pour les législatives de 2012. Concernant le drapeau commun : ils n’ont obtenu aucun résultat malgré leurs promesses ! Dès lors une question se pose : Mme Lagarde va-t-elle faire descendre le drapeau identitaire Kanak de la mairie de Nouméa ? Concernant la vie chère : ils n’ont cessé de promettre la baisse des tarifs bancaires pour si peu de résultat ! Concernant la réduction des moyens de l’Etat en matière de sécurité : ils ont promis de mener une guerre absolue pour aucun résultat ! Concernant le nickel : ils n’ont cessé de demander la prise de participation majoritaire de la NC dans le capital de la SLN. Depuis, nous ne les entendons plus. Normal, puisque la SLN fait 25 milliards de pertes en 2013 et qu’assumer 51% de pertes cela reviendrait à taxer toujours plus les contribuables calédoniens.

Conclusion

A n’en pas douter, les coups et les mauvais coups de Gomès vont se faire plus lourds et plus vicieux tout au long de la campagne. Jusqu’à présent, nous n’avions pas relevés ses attaques parce que nous estimions que ce n’était pas le niveau du débat politique. Mais nous aurions sans doute du le faire parce que ses mensonges ont été crus et que sa stratégie de gesticulation permanente a complètement dévoyé le débat. Aujourd’hui nous n’avons plus le droit de laisser faire parce que les enjeux sont considérables pour la Nouvelle-Calédonie, les Calédoniens et Calédoniennes. Nous ne pouvons pas laisser un usurpateur manipuler une fois encore la population, un inconscient jouer avec l’avenir des calédoniens ! Il ne cherche pas à construire un destin commun, il monte les communautés et les calédoniens les uns contre les autres.

Et on le répète, comme il n’a rien à proposer, il se livre au dénigrement systématique de ce que proposent les autres. Mais a-t-il formulé une seule idée ? A-t-il pris une initiative pour trouver une issue à l’Accord de Nouméa. Cynthia Ligeard disait très récemment ; « Nous ne pouvons pas perdre de vue, à cause de divisions internes au camp loyaliste, et dont savent très bien jouer les indépendantistes, on est en train de perdre de vue ce qu’on doit faire de la Nouvelle-Calédonie… » . La population est fatiguée par ces querelles internes, elle a droit à un vrai débat, à un vrai dialogue pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la paix et dans la France.

 



Articles connexes et Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *