Pourquoi P Gomes nous parle d’avenir ?

1843

Ou comment tenter de nous faire oublier son entière responsabilité dans le bourbier économique de la Nouvelle-Calédonie. 2017 est une année électorale cruciale pour PG qui sent bien se dérober sous ses claquettes, son poste de député CE puis UDI mais sans fil à la patte… Ou peut être un peu, des fois qu’il faille devenir sénateur pour lui ou l’un de ces fidèles qui ne sera pas suppléant cette année…

Lors de son dernier Conseil politique de Koné, ou il a fallu inviter toute la Calédonie pour réussir à avoir 127 personnes dans la salle (y compris son équipe de 40 personnes), PG nous a développé ces deux thèmes forts pour cette campagne 2017, la question foncière et la question minière et industrielle mais surtout le dialogue politique à conduire avec les indépendantistes afin d’éclairer les choix des calédoniens, la nécessité d’acter les convergences entre indépendantistes et non-indépendantistes.

Dans sa lettre aux Calédoniens préparant le congrès du kuendu beach, reporté, PG et P Dunoyer nous expliquent comment en 10 mois, ils vont réussir à élaborer le socle de notre communauté de destin, socle qui concernera aussi les institutions du pays ; ha très cher Pays !

Vous aurez noté qu’à Calédonie Ensemble, on ne parle plus de la Nouvelle-Calédonie mais de Pays, de peuple calédonien souverain sur son pays….

La dernière mandature 2014-2019 était soit disant la mandature la plus importante, celle qu’il fallait absolument remporter pour préparer et négocier la sortie de l’accord de Nouméa et élaborer le nouveau statut de la Nouvelle-Calédonie.

Cinq années où Calédonie Ensemble a régné sur la province Sud et deux ans ou vous avez aussi régné au Gouvernement et à la commission permanente du Congrès. Cinq ans où toutes les méthodes ont été utilisées par élaborer avec les indépendantistes les outils de l’asservissement des entreprises et des individus. Tout est régenté, administré, contrôlé, surveillé. La crise économique et institutionnelle a embourbé la Nouvelle-Calédonie durablement si les politiques ne sont pas changées rapidement.

Avant de vouloir nous montrer la lune de l’émancipation du peuple du Pays, cher à votre cœur d’algérien, il faudrait vous rappeler que c’est bien vous et vous seul Monsieur Philippe GOMES qui êtes responsable de l’appauvrissement du peuple de Nouvelle-Calédonie. C’est bien vous qui avait confirmé votre adhésion à la doctrine Nickel du Palika qui conduit aujourd’hui à près de 1000 Milliards l’endettement de la province Nord et l’hypothèque des massifs miniers de la SMSP.

C’est bien vous qui vouliez 51% dans la SLN pour les céder à la SMSP et ainsi embrasser la doctrine nickel des indépendantistes et développer une nouvelle forme de colonisation hostile de la Nouvelle-Calédonie : la colonisation et la dépendance financière des multinationales étrangères.

C’est bien vous qui avez stoppé pendant des mois les exportations de minerai de Nickel vers les clients historique de la Nouvelle-Calédonie sauf à ce que les ventes se fassent au travers du circuit de la province Nord.

C’est bien vous qui avez instauré la TGC censé baisser les prix mais qui en réalité ne font qu’augmenter. Les prix ont augmenté à partir du premier avril jusqu’à 7% sur certains articles.

C’est bien vous qui avez contrôlé, bloqué voire diminué les marges des entreprises dont les conséquences directes se sont traduites par des licenciements, une augmentation des demandeurs d’emploi, une diminution des bénéfices pour au final moins de rentrée fiscale.

C’est bien vous et votre majorité gouvernementale qui prévoyez un ticket modérateur de 50% sur les longues maladies comme le cancer, le diabète ou les insuffisances rénales.

C’est bien vous qui avez annoncé avoir trouvé un accord à 90 % avec les indépendantistes.

C’est bien vous et votre majorité qui ambitionnez dans la reforme des programmes scolaires de rendre obligatoire l’apprentissage des langues kanaks à l’école.

C’est bien vous qui avez dit avoir construit une majorité stable de 40 élus (CE et indépendantistes) sur 54 au congrès.

Pensez-vous vraiment qu’après cinq années à développer, avec vos amis indépendantistes, votre projet politique du Pays (toujours aussi cher à votre cœur), vous allez faire croire aux calédoniens que ce que vous n’avez pas été capable de négocier avec vos amis loyalistes et indépendantistes en cinq ans vous le ferez en seulement dix mois.

Cher Philippe, arrêtez de vous moquez et de vous amusez du peuple calédonien, l’heure n’est plus à la sauvegarde de vos postes politiques mais au sauvetage du peuple calédonien qui souffre de vos choix politiques, qui souffre vos ambitions à conduire la Nouvelle-Calédonie vers une indépendance dont vous taisez le nom.

Pour l’avenir de nos enfants, choisissons de développer la Nouvelle-Calédonie Française.



Articles connexes et Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *